Le roman et la nouvelle ne sont gui?re des genres juges nobles au XVIIe siecle.

Le roman et la nouvelle ne sont gui?re des genres juges nobles au XVIIe siecle.

Alors que la litterature devra se plier a toutes les regles classiques definies par l’Academie francaise, creee sous l’impulsion du cardinal de Richelieu, roman et nouvelle permettent plus de liberte aux auteurs et plus de fantaisie aux lecteurs. Les definitions des deux termes restent tres floues. On va pouvoir neanmoins noter certains differences :

  • J’ai nouvelle reste souvent plus courte.
  • Notre nouvelle s’interesse a des sujets plus contemporains.
  • J’ai nouvelle est plus vraisemblable.

Roman et nouvelle ont egalement de nombreux points communs :

  • Au c?ur de l’intrigue, il y a souvent une affaire d’amour.
  • Nouvelle et roman subissent les foudres en critique. On estime qu’ils peuvent corrompre nos m?urs.
  • La lecture des nouvelles et romans reste associee a votre passe-temps feminin.
  • Au debut du XVIe siecle, l’ecriture de romans ainsi que nouvelles est comparee a une occupation frivole et legere.

Notre Princesse de Cleves est aujourd’hui considere comme le premier roman historique et psychologique francais. A l’epoque de sa sortie au XVIIe siecle, Cela reste associe a une nouvelle.

Le roman et la nouvelle connaissent De surcroit en plus de succes au cours du siecle. Si J’ai fonctionnel de l’ecriture romanesque reste encore trop souvent anonyme, elle se developpe De surcroit qui plus est. Parmi nos auteurs, on trouve beaucoup de femmes. Ils font egalement beaucoup de lectrices. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le genre romanesque est severement juge.

Le mouvement precieux et le succes du genre romanesque

Si les femmes s’affirment, tant en jeunes femmes de lettres qu’en tant que lectrices, c’est parce que le mouvement precieux se developpe. Ce soir place ces dames au c?ur des recits et se concentre sur sa place dans la societe. Les precieux entendent non juste developper une langue plus pure et distinguee, mais egalement atteindre une forme d’ideal, tant sur le plan d’la forme que au niveau des relations decrites. Continue reading “Le roman et la nouvelle ne sont gui?re des genres juges nobles au XVIIe siecle.”